Pérou, septembre 2009

Trek au Pérou, septembre et octobre 2009

En ce début d’automne de l’année 2009, j’ai eu la chance de pouvoir réaliser un magnifique trekking au Pérou, dans la cordillère  Vilcanota, au sud est de Cusco : le tour de L’Ausangaté ( 6384m ).

Ce voyage au Pérou dura environ 3 semaines, le tour de l’Ausangate sera le point d’orgue d’un séjour constitué d’une partie touristique et d’une partie montagnarde.

Ce tour de l’Ausangate prendra une grande partie de toute la durée du voyage. Après notre arrivée à Cusco, une courte période d’acclimation dans la ville et la visite du Machu Picchu nous démarrons notre trek dans les alpages Andins.

Ce tour a sont point culminant à plus de 5000  m d’altitude, mais la qualité des sentiers nous donne plus l’impression d’être dans les alpages du Vercors.

Chaque jour de ce tour, le beau temps sera avec nous dès les premières heures du jour, puis suivit toutes les après midi d’une averses de grêle ou de neige.

Le ciel se dégagera inlassablement tous les soirs, laissant place à des nuits étoilées dont certaine furent bien froides.

Les paysages sont magnifiques et l’on ressent fortement l’isolement dans ces montagnes Péruviennes. Au bout de 2 jours de marche, nos seules rencontres seront les alpagas et parfois leur berger.

Ici aussi, en 2009, le retrait glaciaire est très marqué. Lorsque j’en discute avec mon collègue guide Péruvien qui nous accompagne avec ses muletiers, les constatations sont les mêmes que dans les Alpes. Il me montre l’emplacement de certains glaciers il y a vingt ans, et les distances du recul sont hallucinantes.

Après notre trek  et après être passé dans les très touristiques îles des Ouros et le lac Titicaca, nous dirigeons vers le Chachani, un volcan de 6057 m d’altitude dont l’ascension est prévu au cours du séjour. C’est le plus haut Volcan de le region d’Arequipa au sud du Pérou.

C’est un sommet bien fréquenté, et beaucoup d’agences locales proposent l’ascension. Il est sec la plupart de l’année et la seule difficulté réside dans l’évolution à 6000 m.

Je suis bien content de retourner en montagne et retrouver un peu de solitude et de calme.

L’isolement et le silence des montagnes du Pérou contrastent fortement avec les villes. Chaque transition, liaison et chaque jour passé en ville durant ce voyage furent les moments les moins faciles pour moi.

Voir les photos

Sur le même sujet

Laisser un commentaire